Jeudi 17 novembre : Padron-O Cavado Baleira (22 km)



Chemin dans les chênes
Je quitte l'albergue le dernier. Béat, Christian et Jean-Philippe, que j'ai retrouvés hier soir, sont déjà partis. Ce matin, le maître du ciel déjeûne sur une nappe toute bleue. Il a renversé du lait : des bancs de brouillard subsistent au fond des vallons. Il fait frais et humide.  Je n'en avais plus rencontrés ces derniers jours : les eucalyptus sont de retour. Enrôlés de force dans l'armée des hommes, ces soldats végétaux sont rangés en bataillons. Ils n'ont pas besoin de livrer bataille : ils gagnent leur guerre ... sur le papier. Bien qu'immobiles, droits dans leur tronc botté, ils courent cependant à une mort certaine.