A l'entrée de Santiago ...
En fin de matinée, Jupiter, qui en connait un rayon en matière de variations météorologiques, en décoche plusieurs sur la Galice. J'atteins Lavacolla sous un soleil radieux. Rien de tel pour respecter le règle et la tradition : comme ce nom de lieu l'indique de manière on ne peut plus explicite, à l'instar des pèlerins médiévaux, il convient ici, avant d'aller honorer l'Apôtre Jacques, de mettre ses affaires en ordre et de se " faire beau ", de A à Z ...
Je gravis ensuite le Monte de Gozo où se trouve le plus grand des refuges de tous les chemins de Compostelle : huit cents personnes peuvent y être accueillies !