Mardi 29 novembre : Redondela-O Porriño (17 km)


Le pont de Redondela : eh oui ! C'est l'oeuvre de Gustave Eiffel !
Encore une albergue municipale confortable et bien chauffée : la Galice soigne ses pèlerins ! Cette fois-ci, nous sommes trois dans le grand refuge : Fernando, un Brésilien résidant à Barcelone, Rafa, un jeune Madrilène et moi-même. Ce matin, le ciel est rempli de gros nuages gris, mais il fait très doux, beaucoup plus que d'habitude. Je ne pouvais décemment pas traverser toutes ces vignes sans goûter au nectar qu'elles produisent ! Dans un bar de Redondela, j'ai dégusté un vin blanc. Excellent et très fruité, il m'a fait songer à un cru d'Alsace.
A contrario : c'est l'expression qu'emploient les Espagnols pour signifier que j'emprunte le Chemin à l'envers !