(devinez dans quelle maison j'ai dormi ...)
                         
Mes chaussures écrasent des feuilles de menthe. Les senteurs montent jusqu'à mes narines. Les fougères poussent au milieu du sentier. Un chevreuil détale soudain devant moi. Je contourne un gros châtaignier déraciné mais encore vivant. J'en enjambe plusieurs autres. C'est ma gymnastique du matin ... Fréquemment, je dois écarter les ronces pour me frayer un passage. Je suis sans doute le seul à être passé par ici depuis longtemps !
Il me faut plus d'une heure pour escalader tout le versant, mais la récompense est là : je débouche sur une clairière ensoleillée couverte de fleurs multicolores où virevoltent les papillons. Me voilà revenu à neuf cents mètres d'altitude ... Le panorama sur la vallée est splendide !

Revenir à la table des matières                                        Revenir au dernier message