... à pied ...

Dans la première partie, j'ai souligné qu'effectuer un pèlerinage,
ce n'est pas seulement cheminer en direction d'un sanctuaire.
De la même manière, la marche n'est pas non plus un simple mode de locomotion. C'est bien plus que cela ...


2015 : sur la Voie d'Arles

Faisons un peu de philosophie ! Oh ! Rassurez-vous ... Pas quelque chose de compliqué, ni de trop sérieux. Tiens ! Jouons avec les mots ...
Marcher, c'est prendre "son" temps !


2011 : sur la Jakobsweg en Suisse

L'adjectif possessif n'est pas anodin. Il s'agit du nôtre, il nous a été offert.
Un cadeau en somme. Autrement dit (n'est-ce pas un synonyme ?) ... un présent !
Le vôtre ...


2014 : en Grèce

Et l'espace, me demanderez-vous ? Eh bien, il en va de même.
C'est aussi un don que nous recevons. Ne dit-on pas "prendre" la route,
comme si elle nous avait été donnée ? Nous l'empruntons avec tout ce qui l'entoure, les constructions humaines et celles de la nature ...


2011 : sur le Camino Francès en Galice

Lorsqu'au détour d'un sentier, nous découvrons un panorama splendide,
nous déclarons volontiers que la vue est imprenable.


2016 : Tolède sur le Camino del Sureste

Imprenable parce qu'elle nous a été offerte,
et à ce stade, rien ni personne ne peut nous la reprendre !


2013 : l'abbaye du Grand Saint Bernard en Suisse, sur la Via Francigena

Dans la marche, ici prend le temps d'être maintenant avant de devenir ailleurs.
En ces temps de vitesse et d'immédiateté, c'est un éloge de la lenteur ...


2011 : sur la Jakobsweg en Allemagne

Prenons une dernière piste ! Nombre de paléoanthropologues affirment que le départ de l'évolution humaine n'a pas été pris par le cerveau, mais par ... les pieds !
Ainsi nous revenons à une réalité plus concrète : marcher, c'est être physiquement
en contact avec le sol et la consistance des choses ...

     Revenir au dernier message