Dimanche 20 mars 2016

Minaya - El Provencio (25 km)


Comme je vous l'écrivais dans mon précédent compte-rendu, hier après-midi,
alors que toute l'étape s'était déroulée sous la pluie, le soleil était là pour m'accueillir à Minaya.



Tout juste pour prendre ces deux photos : la porte du Parador ...



... et l'église  Saint-Jacques.
En ce dimanche des Rameaux, j'avais initialement prévu d'emprunter une variante pour me rendre à San Clemente.
Ayant trouvé un hébergement à El Provencio, je reste sur l'itinéraire classique.
De fait, je marcherai finalement 25 km au lieu de 17 !



Une légère brume enveloppe la plaine, mais le soleil n'est pas loin.
Encore un long chemin de solitude comme je les aime !
Tout comme j'aime les rencontres, les échanges et le partage ...
C'est cet équilibre, dans le cadre de l'itinérance, qui me séduit tant !



Bordée par des amandiers, une oliveraie engloutit la lumière à pleines branches.
En lisant Cervantès, je m'imaginais la Mancha comme une grande étendue désertique.
Or il n'en est rien : cultures et plantations recouvrent tout.
Sans doute était-ce différent à l'époque !



Plus loin, je contourne un parc photovoltaïque expérimental.
Près des panneaux  habituels, j'en remarque qui m'étaient jusqu'alors inconnus.
Ils ont la forme d'un parasol  ! Renseignements pris, il s'agit d'une nouvelle  génération de capteurs solaires paraboliques aux rendements dépassant ceux des autres technologies thermosolaires.
Sur cette piste grasse, mes semelles se remettent en mode gaufrier.
Les voilà reparties à mouler des galettes de boue !



Des merles volètent autour d'un tas de bois.
J'arrive à Ventas de Alcolea : la plupart des maisons du hameau sont en ruine.
Le Camino retrouve la Ruta de Don Quijote, la Cañada Real de la Mancha a Murcia et la Ruta de los Culebros.

                         
Revenir à la table des matières                                        Revenir au dernier message