Balaguer (28 septembre 2017)

Djibril travaille dans une porcherie, au bord du canal. Il a quitté le Sénégal il y a huit ans.
Chaque année, il revient au pays pour retrouver les siens ...
" Là-bas, il faut travailler entre trois et quatre heures pour gagner ... un euro ", me dit-il !
Lorsque je lui demande si ce n'est pas trop dur d'être ainsi séparé de ceux que l'on aime,
il me regarde fixement et ne répond rien ...



Après l'avoir quitté, je mesure la peine et la tristesse de tous ces expatriés économiques !
Il revient à ma mémoire la chanson de Michel Berger :

" Je veux chanter pour ceux
Qui sont loin de chez eux
Et qui ont dans leurs yeux
Quelque chose qui fait mal, qui fait mal… "

                      
Revenir à la table des matières                                        Revenir au dernier message